Publicités

Une curieuse épicurienne à Sorèze

Avec sa jolie devanture Bleu Pastel et son architecture fin XIXe, ses carreaux de ciment au sol, la jolie boutique L’épicurieuse, place Domaine Devic, à Sorèze, ne désemplit pas. Ouverte depuis 2014 avec à sa tête, la charmante Pamela Jalbaud, 35 ans, cette ancienne épicerie, où vécu Jean Mister (ancien homme politique, écrivain et secrétaire perpétuel de l’AF), était le lieu parfait pour cette belle aventure. Si Paméla, n’avait pas imaginé que sa passion pour les produits de qualité, la conduirait à gérer « L’épicurieuse », aujourd’hui, il semblerait que sa curiosité, son goût pour les produits français et sa passion pour les épices, lui aient ouvert une toute nouvelle voie professionnelle.

Pamela, originaire de Saint-Félix Lauragais du côté maternel et des Cammazes du côté Paternel a su se faire sa place à Sorèze.

img_2865

La jolie épicurienne « Pam » n’en finit pas de faire plaisir à sa clientèle /Photo Caroline Lizée

« J’habite Sorèze depuis 6 ans, je suis une fille du pays, j’aime ma région et Sorèze a été un véritable coup de cœur. »

L’envie d’ouvrir ce commerce est née avec mon installation sur cette commune » raconte la jeune commerçante. Arrivée à la trentaine, Paméla, que tout le monde surnomme Pam, s’est lancée le pari de jouer « la curieuse épicurienne » en tentant de partager sa passion avec ses concitoyens.

« Mon commerce ne pouvait être qu’une épicerie fine, développe la jeune femme, ma grand-mère et ma mère sont de fin cordon bleu, elles m’ont transmis le goût des bonnes choses, la qualité des produits. La transmission de la gastronomie, est une histoire de famille. »

Issu d’un Bac SMS (sciences et techniques Médico-Sociales), Paméla a travaillé durant 8 ans auprès de personnes âgées et handicapés. Chaque jour de 14h à 15h, elle continue de s’occuper d’une dame âgée « Je continue de m’occuper d’une dame qui porte le doux prénom de « Buenaventura », comme un doux présage pour mon aventure… »

Son but est de proposer à ses clients des produits de qualité et régionaux ; c’est donc une panoplie de produits fins et raffinés que l’on peut découvrir dans sa jolie échoppe qui semble tout droit sorti d’une autre époque. Paméla très exigeante déniche ses produits rares lors de visites de marchés, foires et autres manifestations de terroirs, mais son sérieux et son sourire ont fait le reste et à présent, ce sont les producteurs qui viennent dans sa petite épicerie « Ils viennent me proposer leurs produits, comme dernièrement, des producteurs de Lautrec, qui sont venus me présenter leurs rillettes à l’ail rose… Quelle belle surprise ! » s’exclame la jolie gérante.

Paméla est consciente qu’elle doit une partie de sa réussite à ses concitoyens, « J’ai reçu un accueil très agréable de la part des soréziens et je profite de chaque occasion pour les remercier. Ils m’ont encouragé, suivi… En deux ans j’ai fait de très belles rencontres. »

L’Epicurieuse est devenu un véritable lieu d’échanges, comme d’antan, où chacun se retrouvait à l’épicerie, la droguerie, la mercerie, sur la place, dans son quartier…

Caroline Lizée

Publicités
About Le Petit Revelois (235 Articles)
Le premier journal gratuit de Revel (Haute-Garonne)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :