C’est l’anniversaire d’un président Revelois

Vincent Auriol nous a quittés il y a 51 ans

Né le 27 août 1884 à Revel, il est mort le 1er janvier 1966 à Muret, la ville où il démarra sa carrière de politicien, cet ancien président n’est plus à présenter. Ce fils de boulanger, licencié en droit en 1905, puis docteur en droit, exerça en début de carrière, la profession d’avocat à Toulouse.Très tôt socialiste, il crée dès 1908 avec Albert Bedouce, Jean Jaurès, Alexandre Varenne, Paul Ramadier,  Le Midi-Socialiste, quotidien, qui aura eu une réelle influence dans la vie politique régionale.

L’homme politique, garde des Sceaux de 1937 à 1938 est reconnu pour ses postes de Ministre des Finances pendant le gouvernement du Front populaire, hostile aux accords de Munich, il fut l’un des quatre-vingts parlementaires à refuser de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, le 10 juillet 1940, En septembre de cette année, le gouvernement de Vichy le fit arrêter. Incarcéré à Pellevoisin ( Indre ) puis à Vals-les-Bains ( Ardèche ), il fut libéré pour raisons de santé et placé en résidence surveillée en août 1941. En 1942, il passa à la clandestinité et entra dans la Résistance. En 1943, il parvint à rejoindre Londres en avion. L’année suivante, il fut président de la Commission des finances de l’Assemblée consultative d’Alger puis Président de l’Assemblée constituante en 1946, avant l’Assemblée nationale de décembre 1946 à janvier 1947, il est aussi connu à Revel, pour son Hymne local dédié à la population révéloise : “Rebel O Moun Païs”.

C’est à la fin de la guerre, en 1945, qu’il fut nommé ministre d’État par Le général Charles de Gaulle et devint en 1946 le président de la première, puis de la seconde Assemblée constituante, avant de devenir le tout premier président de la IVe République, fonction qu’il occupa jusqu’au 16 janvier 1954, fin de son septennat à l’issue duquel il ne se représenta pas.

Beaucoup connaissent  déjà, l’histoire tragique, de la perte de son œil gauche : Alors âgé de dix ans, manipulant un pistolet à amorces pour enfant, un mauvais usage provoquera un terrible accident qui lui fera perdre, son oeil gauche, ce qui l’obligera à porter le restant de ses jours un œil de verre. Si cette anecdote est bien connu, peu connaissent, la légende revéloise, dont se souvient Mr.Ducos, professeur d’Histoire-Géographie au Lycée Vincent Auriol :

Lors de sa venue en 1960 pour inaugurer le Lycée, on aurait fait en sorte de mettre, tous les drapeaux, du côté de l’œil valide. Ainsi, tous les drapeaux français auraient été placés et agités du côté droit, avant de poursuivre : Ce n’est qu’une rumeur, qu’il faudrait vérifier, mais ce qui est certain c’est que tout comme René Coty, s’était un président, aimé des Français. Y a une certaine fierté à exercer dans le Lycée de Vincent Auriol.img_2758

C’est à travers de telles actions, qu’on garde la mémoire de cet homme. Il ne faut pas oublier que même si la 4ème république fût courte, elle a été la base de notre constitution, c’est sous cette république, que l’Europe a été réhabilitée, rappelle le proviseur du Lycée Fabrice De Barros

C’est l’emblème de notre Ville

Le lycée Vincent-Auriol, accueillait une centaine d’élèves à son ouverture en 1913, aujourd’hui c’est une cité scolaire de 1 100 élèves. En 1960 l’ancien président, donnait son nom à cet ensemble scolaire, 50 ans après, les lycéens n’oublient pas. Au vu du vaste programme scolaire d’histoire, on pourrait penser que les jeunes ne savent pas grand-chose sur ce 1er président d’une république éphémère et d’un autre siècle, mais c’est avec surprise que l’on découvre, l’importance qu’ils accordent à l’homme qui a donné son nom à leur Lycée.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s